Activité Physique

Sans activité physique point de salut ? Pistes pour augmenter son activité physique, sport, marche, mouvements divers… tout est bon.

[slider slide_page= »ff-about-office » slider_type= »slides »]
bouger

L’exercice physique est de moins en moins associé aux activités professionnelles et aux déplacements de la vie quotidienne. La dépense énergétique des individus est limitée par le travail sédentaire et par les activités récréatives passives (télévision, internet, jeux vidéo).

Derniers billets

  • La motivation pour pratiquer un sport expliquée ?

    La difficulté à se motiver pour faire du sport serait liée à une protéine qui joue un rôle important lors de l’exercice physique.   En début d’année, les bonnes résolutions nous poussent vers les salles de sport qui enregistrent une hausse des inscriptions. Mais certains ont beau vouloir faire...

    0
    0
  • Activité physique : un article de l’Inserm très bien fait.

    L’activité physique évolue en même temps que la société. Si le labeur excessif des périodes antérieures a contribué à un vieillissement prématuré de la population, l’accroissement du travail sédentaire tend aujourd’hui à priver une majorité d’individus d’une stimulation physique nécessaire à leur santéet leur bien-être. Cependant, la relation entre...

    0
    0

Publications en relation avec l'activité physique

  • La motivation pour pratiquer un sport expliquée ?

    La difficulté à se motiver pour faire du sport serait liée à une protéine qui joue un rôle important lors de l’exercice physique.

     

    En début d’année, les bonnes résolutions nous poussent vers les salles de sport qui enregistrent une hausse des inscriptions. Mais certains ont beau vouloir faire plus d’exercice, ils n’arrivent pas à se motiver. Excès de fainéantise ? Pas forcément. Ce manque de motivation pourrait prendre racine dans le système nerveux. Francis Chaouloff, directeur de recherche Inserm au NeuroCentre Magendie à l’Université Bordeaux Ségalen, Sarah Dubreucq, étudiante en Thèse, et François Georges, chargé de recherche CNRS à l’Institut Interdisciplinaire de Neurosciences à l’Université Bordeaux Ségalen, ont découvert qu’une protéine, le récepteur des cannabinoïdes CB1, joue un rôle clé lors de l’exercice physique. Les résultats sont parus dans la revueBiological Psychiatry.

    Sans cette protéine, des performances en baisse
    En faisant une étude sur des souris, les chercheurs ont constaté que l’emplacement de ce récepteur dans la région du cerveau associée à la motivation et au système de récompense commande la réalisation d’un exercice physique volontaire. Sur les souris, l’absence de ce récepteur CB1 a fait baisser de 20 à 30 % leur niveau d’exercice alors qu’elles avaient accès à une roue 3 heures par jour.

    « L’incapacité à ressentir du plaisir lors de l’activité physique, souvent citée comme une cause de non adhésion partielle ou totale à un programme d’exercice physique, indique que la biologie du système nerveux est bel et bien en jeu », explique Francis Chaouloff, un des auteurs de l’étude.

     

    Auteur : Emilie Cailleau source Topsanté.com

    0
    0
  • Activité physique : un article de l’Inserm très bien fait.

    L’activité physique évolue en même temps que la société. Si le labeur excessif des périodes antérieures a contribué à...

    0
    0