Les émotions pèsent lourd sur la balance

On n’est pas tous égaux face à la balance et face à nos émotions… Un article issu des résultats de l’étude Nutrinet, publié dans l’édition de l’American Journal of Clinical Nutrition illustre l’impact de « l’émotionalité alimentaire » sur le surpoids. Cet effet concernerait particulièrement les femmes puisqu’elles sont 52% à indiquer une forte émotionalité alimentaire contre 20% des hommes.

Dans l’ensemble, les gens au régime ont davantage tendance à manger sous le coup de l’émotion (71%) que ceux qui ne sont plus au régime (58%) ou les personnes qui disent n’avoir jamais fait de régime amaigrissant (35%).

L’étude montre que l’association entre une émotion forte (comme le stress, la dépression…) et la prise de poids est particulièrement forte chez les femmes, surtout chez celles qui n’ont jamais fait de régime amaigrissant. 7 femmes sur 10 au régime ont ainsi tendance à manger sous le coup de l’émotion et, chez les femmes, cette émotionalité est associée à un risque multiplié par 3 à 5 de surpoids…

Alors que l’influence des facteurs psychologiques sur le surpoids et l’obésité est de plus en plus reconnue, il y a encore peu de données disponibles sur l’émotionalité alimentaire et on ignore si son association avec la prise de poids est plus marquée dans certains groupes d’individus.

Cette étude fournit ainsi un nouvel éclairage sur l’effet des facteurs psychologiques du surpoids.

Auteur : Claire Frayssinet

 

Source :  TopSante.com

0 Commentaire

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.